Je n'ai jamais été de ce peuple -ci

09 décembre 2021

Il n'est pas plein

ça alors c'est nouveau 

le kapouchnik du 18 décembre n'est pas complet 

 

du jamais vu 

 

la cinquième vague fait son travail  

 

Ceux qui disent on peut jamais y aller c'est toujours complet, eh bien c'est le moment de prendre la place de tous les atteints du covid ou autres cas contacts

 03 81 34 49 20  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 01:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2021

LES TUCHES

Il y a un tel boucan médiatique sur les Tuches que j'y suis allé, à la séance de 15 H 50 , on était une quarantaine, j'ai noté j'ai mis trois bof.  Personnages "bétons"  mais intrigue nunuche.

 C'est comme les Bodins, un carton de plusieurs millions de spectateurs qui ne se posent pas la qiuestion bon ou mauvais.

Ils viennent pour " se fendre la gueule".  

 

Quant à l'équipe très sympathique, on voit bien  : ils veulent des répliques culte comme dans les tontons flingueurs. 

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 01:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2021

Prochain Kapouchnik du 18 décembre N° 148

Pour une fois il reste  qelques places  pour le kapouchnik du 18 décembre 2021 qui aura lieu à 20 H 30  au studio des 3 oranges à Audincourt 

 

03 81 34 49 20 

 

 voici la distribution du K 148 

 

Filles 

  1.  Lucile Tanoh
  2. Hervée de Lafond 
  3. Michele Lautrey 
  4. Marie Leila Sekri 
  5. Catherine Fornal
 
 
Garçons 
  1. Eric Prevost 
  2. Baptiste Faivre  (nouveau, urbaindigène) 
  3. Vincent Jeudy 
  4. Jacques Livchine 
  5. Thibaut Gautier
  6. Youssri El Yaakoubi 
  7. Samuel Guet 
  8. Seb Dec 
  9. Alexandre Santoro 

 

 

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2021

Billet du samedi. N° 828

J’ai envie d’écrire à Ariane Mnouchkine : ta plus belle oeuvre c’est ton parcours, soixante ans sans aucune concession, toujours à garder l’énergie collective, le sens de la fête, les symboles, l’épique, avoir fondé une mini- république flamboyante.  

Notre génération aura créé un immense monument invisible. Je regardais le film sur l’aventure du cirque Plume, 35 ans de poésie. Et Zingaro, et Royal de Luxe et Ilotopie, et Générik et  l’Odin et l’Unité etc.  Ce ne sont pas des carrières que nous avons fabriquées mais des oasis, des mini sociétés, des niches  “où l’espace est plus bleu, plus profond”.  Nous avons parcouru le monde entier.  Quand arrivera l’heure des bilans,   il faudrait que ceux qui sont en charge  de raconter l’histoire du théâtre ne nous oublient pas.

Posté par Jacqueslivchine à 05:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2021

PROCHAIN KAPOUCHNIK

 

KAPOUCHNIK N° 148

 

LE SAMEDI 18 DECEMBRE 2021   AU STUDIO DES 3 ORANGES   20 H 30   

ALLEE De LA FILATURE  AUDINCOURT 

Placement libre dans l'ordre d'arrivée 

On paie "content"  à la sortie 

 Tous vaccinés  svp. Contrôle pass  exigé par la loi 

 

Réservation impérative à partir du  lundi 6 décembre à 10 H  au 03 81 34 49 20 

 

LES DATES DES KAPOUCHNIKS   2022 :

 

22 janvier 

19 février 

19 Mars 

16 avril 

Posté par Jacqueslivchine à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 novembre 2021

NUIT UNIQUE A BREST . N°34

Capture d’écran 2021-11-28 à 21

 

Longtemps j’ai cru qu’il suffisait d’un spectateur qui disait “j’ai aimé “ pour déclarer que le public avait bien aimé.   

Bizarrement, personne ne venait jamais  me voir pour exprimer sa détestation du spectacle.  

Peu à peu j’ai compris qu’il fallait que j’écoute la  partie  la plus silencieuse du public, celle  qui s’en va sans rien  dire.  

Mais il y a aussi celles et ceux qui vous remercient,   ceux -là, j’ai compris qu’ils étaient  simplement polis.  

Au bout de cinquante ans de théâtre, je crois savoir  enfin décrypter les réactions d’un public. 

Hier soir, ou plutôt ce matin puisque la Nuit Unique se termine à 6 H du matin, j’ai senti que nous avions produit une séance “magique” ;  les gens venaient vers moi avec un seul qualificatif “INCROYABLE”   et je les sentais émus pour de vrai, sans chichi.

Oui il s’était passé quelque chose de rare, un état de grâce avait envahi toute la distribution ( dix artistes et 3 techniciens).

Moi -même tout en jouant je me sentais léger  et fluide. 

Il nous aura donc fallu trente quatre représentations pour que la NUIT UNIQUE trouve enfin son régime de croisière. 

Rappelle -toi, c’était à Brest  aux Capucins .

 Le public était jeune et fervent, l’émotion circulait.  

Il y a des jours  où le  théâtre vaut la peine. 

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 21:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 novembre 2021

Combien ça coûte l’indifférence dans notre beau pays de France ?

Brest. Ce soir à 23h on embarque vers l'infini de la Nuit.

Et pourtant le théâtre ne pèse pas lourd face aux 27 corps que découvre un pêcheur au large de Calais. 

Le monde est une poudrière,

On ne pourra pas continuer,  nous les pays riches,

à écraser  deux milliards de pauvres.

 

Combien ça coûte l’indifférence 

dans notre beau pays de France 

Combien ça coûte combien ça coûte 

Tout le monde le demande 

 Combien ça coûte 

Un génocide    ethnique 

Le pillage de l’Afrique 

Combien ça coûte un migrant qui crie au secours 

 

François Béranger 

 

Tous les candidats aux présidentielles  exaltent l’égoïsme et nous promettent de ne pas être dérangés par ces  hordes d’étrangers.

Parfois j'ai des accès d'idiotie et je me dis que la Covid, c'est la réponse des pays pauvres aux inégalités flagrantes de notre planète.

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2021

La trente troisième Nuit Unique

_DSC0723 Nuit Unique Marseille © Fanny Girod

Ce sera notre trente troisième Nuit Unique à Brest, 

invitation du Fourneau 

Cnarep  (Centre national des arts de la rue en espace public). 

 

les 27 et 28 novembre 2021 

 

Avec la flambée du Covid, l’inquiétude monte. 

Ça a déjà été annulé l’an dernier.  Souvenez -vous le 29 octobre 

 

Maintenant ça y est.  On va vivre en pandémie. 

 

Bizarre, RImbaud  a tout prévu : 

 

Elle ne finira donc point cette goule reine de millions d’âmes et de corps morts

 

Comme on sait la pièce dure sept heures. Mais non, le sommeil cela ne se met pas en boite, on ne peut pas faire de réserve avant. 

 

On se prépare psychologiquement à l’épreuve. 

 

Une découverte : Nuit, c’est N 8 , or 8 est le chiffre de l’infini 

en Anglais  N Eight 

En allemand N acht 

en Russe  : N Ocho 

 

Alors oui, la Nuit nous fascine. 

 

Il faut s’arracher à la routine du théâtre, 

 

C’est tellement drôle d’assister à l’installation  du public 

avec ses sacs de couchage, ses pyjamas, certains se lavent les dents

oui c’est une traversée de l’infini 

Même pour nous les dix comédiens et deux techniciens, l’ivresse de la fatigue nous envahit. 

 

“dormir, j’aurais tant voulu dormir”  Cendrars

 

et souvent on n’arrive pas à se coucher 

 

Dernière nouvelle : Fantazio positif au Covid  ! 

Ne pourra sans doute pas jouer. 

On n’annulera pas. On va tenter de se débrouiller. 

 

C’est trop dur le théâtre, c’est pour cela qu’on l’aime, rien ne se passe jamais comme prévu.

 

 

 

 

Posté par Jacqueslivchine à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2021

Purée de chataignes

Pour accompagner  les magrets, j'y pensais depuis la veille. J'acheterai des châtaignes congelees et après je les fais cuire et je les ecrase  au mixer plongeant.

Facile.

comme je suis en réunion à chalon, et qu'à 18 h je suis libre, je vais au Carrefour très géant.

Trouver l'entrée c'est déjà pas évident. C'est géant et bien éclairé. 
Rayon  surgelé, rien.  Conserves : y a pas. Je la ferai cette purée. Alors j'achète des châtaignes pour 9,34€.  Je suis au courant, l'épluchage de la petite peau marron va être difficile. Je veux faire cette purée. 
google : épluchez vos marrons facilement. 
entaillez les : pas si aisé , je me coupe le doigt, superficiel. 
les mettre au congélateur , puis les lâcher dans l'eau bouillante, ils vont s'ouvrir comme des huîtres.,  d'accord, mais ça n'a pas marché.  45 minutes dans l'eau qui bout. Là ça devrait coller.

Il est une heure du matin. Je n'en peux plus, ils se cassent, ils ne veulent pas sortir de leur enveloppe. Je n'en peux plus. La cuisine est crasseuse. Y a partout des vieilles peaux de châtaignes. 
Plus  jamais , je me jure de ne plus jamais de ma vie éplucher des châtaignes.
Et ne perds pas de temps à raconter ce triste épisode de ta vie.

 Mais j'aime raconter ma vie le matin, cela me lave des miasmes du quotidien.

 

Posté par Jacqueslivchine à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2021

Kapouchnik 147/ 20 novembre 2021

La chronique de jacques Livchine 

Ce qui est génial et anxiogène c’est que chaque Kapouchnik est une  première 

Quand c’est fini on est soulagés 

On se dit ouf jusqu' au prochain calvaire 

Car faut-il le dire : c’est dur 

L’après midi de préparation est terne 

Ça arrive assez moche 

On se dit ce.n’est pas possible,  on ne va pas jouer comme ça 

Et là c’est comme la cheptelisation du vin 

Les brouillons prennent de la couleur 

 Le public conquis d’avance , c’est  un  phénomène 

Le public nous connaît 

Il sait tout de nos petites histoires. 

Le lendemain pour peu que notre dimanche soit vide,

on se sent bien. Le devoir est accompli 

On peut refaire le film de la soirée 

1h50 

307 personnes

 

 Considérations générales

Pour la cohésion de l’équipe on se retient de faire une analyse comédien   par comédien 

Même s’il y a  a des figures  marquantes. 

L’apport d’Alexandre Santoro et de ses 23 ans et de ses acrobaties  est évident. 

On ne fait pas l’analyse non plus de qui a monté en majeur tel ou tel sujet 

Même si Hervee et Jacques jettent leur dernier regard sur la scène,  ils n’en sont pas les artisans majoritaires.

Les monteurs  de sujets sont précieux et Youssri quand il est en forme est prolifique.  il est né en tant qu’acteur dans le kapouchnik et il  possède un savoir faire  solide, et si on faisait une comparaison avec une équipe de football  ce serait  notre Benzema, excellent,  malin,  et  buteur 

Et voilà, je suis pris au piège, 

J’évoque quelques personnalités, mais il faudrait mettre un mot à chacun.

Seb  galvanisé par son accident de la veille  sur l’autoroute,   enfile différents personnages avec brio, il  a  un côté Bourvil, le public adore Seb.

Alors je dois parler d’Eric qui nous a fabriqué un Zemmour de vérité, qui met en valeur son côté diabolique. 

 Notre petite nouvelle Constance Biasotto qui vient d’Arles s’en  est bien sortie

 On ne le dira jamais assez, le kapouchnik en France c’est unique de chez unique , il n’y a  que la Mairie qui ne le comprend pas, en refusant de nous inscrire sur ses panneaux Decaux. 

 Le kapouchnik ce n’est ni bon ni mauvais c’est un phénomène social,

 c’est  un théâtre on ne peut plus contemporain avec des méthodes anciennes inspirées de la commedia dell Arte.

 

 

Examinons les 14 sujets 

 

Ce que vous avez raté à la télé : l’humour typique de Samy Guet, très spécial. 

Le flop 26 : avec un beau numéro de Marie Leila sur les navets et une poétique Gréta  Thunberg interprètée par  Constance.  

Un sujet dramatique sur la police et le viol, Magali Berthe émouvante et duo de flics effrayant,  Youssri et alexandre 

La centrale  de Tricastin évidemment menée par Vincent Jeudy  notre candidat écolo, sujet  très drôle et très instructif 

Ah Seb s’en sort tout seul sans sa Catherine pour nous parler des lumières de Noël. Hervée dit que non, c’est le duo qui marche. 

 Sujet dramatique ; le harcèlement et le suicide de Dinah. Marie Leila et Sophie. Bien réussi. 

L’histoire des migrants dont on se sert comme poudre à canon à la Frontière polonaise avec l’agrément de Poutine , une histoire des plus horribles que l’on  a teinté d’humour avec  Poutine /Seb et Samy en Loukachenko et un effet spécial de Benjamin Dreyfus : la destruction d’un satellite,  applaudie.

Le déjeuner Zemmour /Bolloré,  

Ils mangent et boivent pour de vrai , Constance  crédible en petite serveuse chic et Bolloré  qui offre d’immenses moyens à Zemmour un Eric magistral 

Une scène jamais faite : le match de foot Iran Liban et le goal soupçonné d’être un homme , on baisse la culotte de Thibaut et par un stratagème connu c’est une femme tout de même 

Hervee se risque dans le rôle d’une conférencière sur les animaux, illustrations très drôles et personnage d’Éric en vieil étudiant 

Un petit fait divers de Belfort traité en bouffonnerie par Youssri 

Une fin que l’on voulait somptueuse sur Rameau , mais à essayer d’être trop fidèle à la chorégraphie  connue on se plante  un peu 

Au total  : en auto notation   . :   14,5 

 

 La distribution  

 

  1. Eric 
  2. Youssri 
  3. Thibaut 
  4. Vincent 
  5. Alexandre Santoro
  6. Seb 
  7. Samy 
  8. Jacques 

 

 

  1. Lucile 
  2. Hervée 
  3. Magali Berthe 
  4. Marie leila
  5. Constance Biasotto (première fois)
  6. Sophie Zanone 

 

l’Edito

 Franchement j’avais prévu que le théâtre allait s’écrouler, qu’il ne résisterait pas à un arrêt de dix huit mois.

Je me suis lourdement trompé, jamais je n’aurais  jamais pensé que le gouvernement viendrait secourir le théâtre. 

j’imaginais que c’était une occasion unique pour le gouvernement  de couler tous ces petits ensembles de théâtre tous gauchistes   alternatifs, anarchistes, et hostiles   à Macron. 

Alors j’hallucine,  j’ai l’impression que la vie artistique reprend avec la vigueur des cheveux que l’on vient de couper, l’Etat a joué le rôle de secouriste. 

  On a même du mal à trouver des acteurs pour le kapouchnik  tant ils sont tous occupés.

 

Jacques Livchine 

Metteur en songes

Posté par Jacqueslivchine à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]